Naissance d’un nouveau potager

Voilà que je me lance dans l’aménagement d’un nouveau potager.  Cette fois-ci, l’espace dont je dispose est bien plus grand que tout ce que j’ai entrepris auparavant:

DSCF1327.JPG

Au premier plan, il s’agit de mûriers, ensuite il y a un espace « tampon » où l’herbe se laisse aller. Ensuite, j’ai fais deux rangs en vitesse, pour y planter des vivaces avant que le froid arrive.  Le reste, c’est un beau grand espace, bien exposé et qui offre plein de possibilités !

Encore faut-il que je fasse de quoi pour m’épargner le labour de la parcelle…  Est-ce possible ?  C’est du foin bien vivace qui y pousse, avec de l’asclépiade, de la verge d’or, et je ne sais quoi encore.  C’est très joli, mais disons que leurs racines sont coriaces.

J’ai constitué mes rangs actuels bien simplement, en posant du terreau enrichie de compost sur des cartons mouillés posés au sol.  Le tout est paillé. Même les allées.

Comme c’est bien plat tout ça, je me suis construite une structure pour soutenir des variétés grimpantes.   Je vous la montre bien qu’elle soit au stade   » 1er jet »:

DSCF1331.JPGLe soleil était très fort vers 14 hrs, quand j’ai pris cette photo.  On peut voir en avant plan que la végétation de cette parcelle est très dense; c’est une partie qu’il me reste à tailler, mais c’est dure sur mon débroussailleur et ma serpe est petite !  Il me faudrait une faux !   😀  À  droite  sur la photo, on voit le rang de mûriers, puis vers le centre, mes deux rangs.  Et ma magnifique tonnelle qui a une fonction utilitaire avant d’être esthétique.   Elle n’est pas terminée; je vais faire un toit en branchages … À suivre !

Ce n’est que le début, je travaille avec des outils très simples, sinon avec mes mains, mais J’ai bon espoir de pouvoir cultiver plein de bonnes choses dans ce jardin.

Je ne sais pas à quel point c’est réaliste, mais j’essayerais de couvrir le plus d’espace possible avec des cartons humides sur lesquels je mettrais de la litière de foret, des feuilles mortes, du fumier et de la paille, puis je laisserais reposer le tout, tout l’hiver.  Ensuite, avec ma détermination et ma fourche-bèche, j’ouvrerai le sol pour y planter.

Et vous, comment vous y prenderiez-vous pour aménager  un espace semblable ?

DSCF1333.JPG

Publicités

5 réflexions sur “Naissance d’un nouveau potager

  1. Céline Blais dit :

    j’adore ce que tu fais, la tonnelle qui s’en vient, tout ça fait-main, un jour à la fois avec force, courage, détermination et une idée en tête qui germe .. tu devrais p-t utiliser un rotoculteur ça te faciliterait la vie au printemps et accélérerait la mise en terre, je sais que c’est un moteur, mais c,est à y penser 🙂

    J'aime

  2. patojardin dit :

    Je te découvre aujourd’hui. J’aime beaucoup ta façon de ‘dire’, ça me rejoint. Drôle de hasard, ce matin j’écoutais J.C. Vigor parler de sa longue carrière d’horticulteur et il disait que la meilleur façon de préparer un terrain pour la culture est d’y planter des patates. Voici le lien:
    http://ici.radio-canada.ca/premiere/premiereplus/environnement/c/103290/jean-claude-vigornbsp-40nbspans-a-communiquer
    Ça dure un peu plus d’une heure, je crois que c’est vers les 2/3 qu’il parle des patates comme ‘outils’, mais toute la conférence est un p’tit bijou, selon moi. Au plaisir de te relire, et bonne audition, si ça te dit.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s