L’après coup

Dans les articles récents, un point commun revient :  l’intolérance et le replis identitaire ont été soutenu par des politiciens, des chroniqueurs, des personnalités connues.  En gros, on a joué sur l’émotion des gens, en succitant la peur, ou la détestation, d’une frange de la population.  C’est très grave et il est temps faire un gros ménage dans les croyances sur les musulmans.   Je ne répèterai pas ce que j’ai blogué hier, mais 1) La laïcité ne concerne pas le publique ni le privé, mais L’État et le droit. 2) Le catholicisme n’est pas disparu du Québec.. Le maire Tremblay en est un exemple flagrant ! 3) Il est temps de détoxiquer le débat !

Racisme : business as usual au Québec ?

« Lors de la vigile tenue à Montréal, tous les intervenant.e.s ont demandé aux médias et aux politiciens de rejeter dorénavant les discours et politiques identitaires, qu’ils jugent responsables de l’atmosphère haineuse et islamophobe qui plane. Si l’on veut rendre justice aux victimes de cet attentat, ne laissons pas ces politiciens continuer comme si de rien n’était. Après une telle horreur, ça ne peut plus être business as usual. »

Désintoxiquer le débat

« Depuis quelques années, on assiste à une surenchère entre politiciens, médias et citoyens : il y a une demande pour réagir au « problème » immigrant, à laquelle les politiciens répondent en mettant le sujet à l’avant-scène, ce qui renforce la peur. Le tout souvent sans prendre la peine d’inviter ces communautés dans le débat.

Chronique d’une mort annoncée

« Ma colère, parce que les sonnettes d’alarme sonnaient de partout et depuis longtemps, mais que le monde a décidé de se fermer les yeux en se croisant les doigts. Parce que les autorités n’ont rien fait pour stopper la montée des discours et des groupes haineux et que la population est restée les bras croisés face à la propagation des préjugés dégoulinant de haine contre «les musulmans». »

Le terreau fertile d’une extrême droite bien de chez nous

« À Québec, cette droite tient le micro chaque jour sur les ondes d’obscures stations de radio inondant son auditoire des pires préjugés et de propos haineux destinés à polariser les opinions et à cristalliser les réflexes de rejet. Elle s’incarne dans des tribuns sans envergure, néanmoins habiles à nourrir la hargne et à canaliser celle-ci vers les mêmes cibles héréditaires qui tiennent lieu de véritables lubies (le pauvre, l’étranger, le musulman, l’homosexuel et l’intellectuel). »

L’auteur de l’attentat, «ça aurait pu être moi»

« Pour ces raisons, François Deschamps n’est pas vraiment surpris de ce qui s’est passé à la Grande Mosquée. «Québec n’est pas une ville raciste, mais je vois comment l’extrême droite s’organise et comment on se fait prendre à la légère quand on essaie de mettre les gens en garde. De plus en plus de groupes s’affichent à Québec et ailleurs : Soldiers of Odin, Atalante, la Fédération des Québécois de souche. Quelque chose ici leur permet d’évoluer sans être dérangés.» »

La nausée

« Ce qui pose danger, polarise et sème la peur, c’est d’en prendre prétexte pour stigmatiser les femmes et les hommes de religion musulmane ou nourrir le rejet de l’«Autre», quel qu’il soit. »

Les barbares de salon

« Pire, cette détestation s’exprime désormais avec un sans-gêne qui confine à la pire des bêtises humaines: celle qui revendique fièrement sa connerie en la drapant vaillamment dans une liberté d’expression où toutes les opinions se valent.

Et ce genre de climat, où la bêtise devient acceptable, ne se fabrique pas seul. Il lui faut de l’aide. Un engrais. Le nôtre est manufacturé quotidiennement par une poignée d’opportunistes qui, s’ils disposent d’un minimum de conscience, commencent à mesurer les dégâts qu’ils provoquent.

Parce qu’on ne parle pas ici d’anecdotes, ou de pages Facebook consacrées à quelques groupes radicaux, mais bien d’un déversement de messages islamophobes, dénués de toute compassion.

À tel point que des médias, aux prises avec les trop nombreux racistes du cru, ont choisi de fermer leurs pages de commentaires plutôt que d’avoir à gérer les dizaines de nuances d’intolérance exprimées sous leurs reportages.

Qui sont ces opportunistes médiatiques qui excitent tant les cons?

Ils sont à la radio, souvent. Ils copient la recette des uns et des autres, et confectionnent leur variante d’une célébration de l’ignorance et des préjugés qui provoque une puissante adhésion des auditeurs.

Les cibles sont toujours les mêmes. Elles sont des symboles de changement, de différence. Elles menacent le confort du statu quo et des certitudes desquelles on se berce.

Écologistes. Politiciens de gauche. Artistes. Transgenres. Homosexuels. Immigrants, évidemment. »

Sacrez-nous la paix

« Ce que je sais, en revanche, c’est que les discours d’intolérance désinhibée, de xénophobie socialement acceptable, d’amalgame grossier entre musulmans et extrémistes, nourri et relayé non seulement par des trolls anonymes mais par trop de figures médiatiques, ici comme ailleurs, participe à un climat délétère. Et que ce terreau fertile à la haine, à une islamophobie qui – n’en déplaise à certains commentateurs – existe bel et bien, est indissociable du drame de Sainte-Foy.

Les préjugés que l’on perpétue ont des conséquences. Les dérives des discours identitaires aussi. Surtout lorsqu’ils se drapent des oripeaux du populisme. »

Le rappeur qui a tenu tête à Jeff Fillion

« J’entendais un ex-ministre péquiste, dimanche soir à LCN, déclarer sa stupéfaction devant un tel acte de terrorisme dans la capitale nationale. Un jour, tu fais de la femme musulmane un enjeu électoral populiste. Le lendemain, tu t’étonnes qu’elle soit prise pour cible par un assassin. « Je ne peux pas croire que ça se passe ici à Québec », répètent-ils en chœur depuis dimanche »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s