Conservatisme réactionnaire Vs Évolution sociale

Certe, je réagis à l’actualité, rarement, mais quand ça vient percuter quelque chose de plus profond en moi, je ne peux m’en empècher.  Mon manque d’intérêt pour l’actualité est dû aux formes de discussions et au jargon employé dans la sphère des « accros de l’actualité et du commentaire engagé »)

Je viens pas d’un milieu ben-ben intellectuel, c’est le moins qu’on puisse dire.  Mais autours de moi c’est plein de gens intelligents, pas vraiment « cultivés » ni « scolarisés ».  Ces gens ont le sens commun pour grille d’analyse utile.  Et comme l’a dit R. Boudon, « le sens commun est à droite ».   Ça m’a toujours agacée qu’il ne semble pas se rendre compte que c’est un épiphénomǹe causée par le fait que la propagande étatique et économiste est à droite…  Mais bon passons.   Toujours est-il que pour  une bonne partie des gens qui ne viennent pas de milieux  valorisant l’intellectualisme, les idées sont à droite.  … Enfin, tant qu’on ne discute pas plus profondement avec eux, c’est ce qui ressort.

En fait, j’en ai pas rencontré de ces gens qui vraiment était pour l’injustice sociale, qui une fois qu’on leur montre clairement quels stigmats et dommages peuvent causer telle ou telle politique, ne réalisaient pas que effectivement, encore une fois, une catégorie sociales déjà marginalisée et défavorisée va en pâtir.   Une fois les enjeux vraiment bien expliqués, aucune de ces personnes ne me semble vraiment à droite…  Elles sont plutôt ouvertes à une évolution sociale favorisant un meilleure vivre ensemble, où mêmes les minorités seraient incluses et vues comme une richesse collective.  Les gens normaux ont bien du mal avec les idées de la gauche, parce qu’elles semblent mettre en péril ce qu’ils ont le mieux compris dans la vie : « faut du cash pour vivre ».

Si on veut se retrouver entre-nous, faudrait s’étiqueter autrement, et dans un langage qui prend sens pour le plus de gens possible.  Ce que je remarque de la déchirure sociale qui nous traverse, en schématisant c’est qu’il y a d’un côté des gens qui ne tolèrent pas que des « minorités », des groupes jugées inférieurs, socialement, prennent la place à laquelle ils ont le droit; des gens qui voudrait freiner l’évolution sociale et relationnelle, de notre monde.  De l’autre, il y a ceux et celles qui tentent de montrer par tous les moyens qu’ils trouvent, qu’il est temps que ce monde change, que ce n’est ni viable, ni sain de continuer comme on fonctionne actuellement.

Le manque d’humanité, le manque d’empathie, la froideur des décisions et actes, le manque de remord, l’incapacité de se rendre compte qu’il y a plus important de de faire du profit, … Ce sont des trait psychopatiques, mais aussi « ce qu’il faut pour réussir » et devenir un milliardaire.  On se rend compte que notre mode de vie (économique, politique, culturel) est fortement en train de favoriser le narcissisme malfaisant, et toutes sortes de traits non souhaitables pour le vivre-ensemble, pour la collectivité ?   Sans tomber dans la pathologie, on peut voir que sociologiquement, finalement c’est nos sociétés qui valorisent ces traits !

Qui en veut de cette société malsaine ? Sommes-nous incapables de nous projeter vers autre chose?

Ce que la plupart des gens veulent c’est vivre une vie sans trop de souffrance et d’incertitudes. Un truc solide et agréable.   Ce devrait être les politiciens qui expliquent avec franchise et clarté les enjeux, les tenants et aboutissants…  Mais ce n’est pas eux qui le font, parce qu’ils sont produits de cette société qui fait passer sa propre poche (son intéret personnel) avant celui de la collectivité.

Entendez-moi bien, je ne suis pas en train de dire que la collectivité est plus importante, sytématiquement, que l’individu.  Ce n’est que dans les cas de risque de nuire grandement à la collectivité qu’il serait juste et souhaitable de penser à elle, avant de penser à son intérêt personnel.

Alors on est en face d’une faille, qui tranche entre deux camps; ceux et celles qui souhaitent maintenir leurs prévilèges (que ce soit intentionnel  ou pas ne change pas grand chose…) et ceux qui veulent que ce monde deviennent plus équitable, juste, inclusif et surtout humain.  Une bonne partie des gens ne savent pas trop de quel côté ils sont, car on leur parle de droite et de gauche et que tout ça embrouille plus les cartes qu’autre chose.  Une chose est sûre, le monde va changer, et l’expérience nous démontre que ceux n’ayant pu s’adapter, disparraissent…  De moins en moins de gens ont envie de rester sur le « Idle ».

Réfléchissez à toute la propagande à laquelle vous pouvez avoir été exposé durant votre vie…   Méfiez-vous des politiciens et idéologues qui méprisent les « intellectuels ».. Mépriser ceux qui aiment penser…  C’est un peu comme chercher à couper l’herbe sous le pieds à ceux et celles qui pourraient démontrer que ces politiciens et idéologues vous manipulent gaiement !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s