L’historique occulte de l’agriculture biologique: ou pourquoi il est temps de faire le ménage dans le bio !

D’abord, qu’est que l’agriculture biologique ?

« L’agriculture biologique est une méthode de production agricole qui exclut le recours à la plupart des produits chimiques de synthèse » (Wikipédia)

En tant que méthode de production agricole,  on peut comparer, par exemple, le rendement  de l’agriculture biologique comparativement à l’agriculture conventionnelle.  Une bonne méthodologie permet aux chercheurs de publier des études fiables et réfutables sur les rendements culturaux, mais aussi sur les qualités nutritionnelles des comestibles produits, les coûts de productions, la santé des maraîchers, et j’en passe.  L’agriculture biologique a tout pour s’appuyer essentiellement sur le rationel.

Selon toutes les sources que je trouve,  l’origine de l’agriculture biologique ne coïncide pourtant pas avec l’usage des produits de synthèse en agriculture; elle dâterait plutôt du début du siècle dernier et aurait été principalement incarnée par la biodynamie de Rudolf Steiner, un occultiste  n’ayant jamais jardiné de sa vie et qui se disait possèder une connaissance exacte, dans tous les domaines.  Il n’a pas inventé la biodynamie pour aider les agriculteurs, mais pour fournir une version anthroposophique de l’agriculture.

Selon l’Agence française de la promotion de l’agriculture biologique, celle-ci aurait pour pionnier R. Steiner.  Voici comment cela est énoncé :

L’agriculture biologique est née d’une multitude d’initiatives d’agronomes, de médecins, d’agriculteurs et de consommateurs qui, dans les années 1920, ont généré de nouveaux courants de pensées reposant sur des principes éthiques et écologiques, et initié un mode alternatif de production agricole.

Le philosophe autrichien Rudolf Steiner énonce sa conception de l’agriculture en juin 1924. Ses thèses sont développées par le biochimiste et agronome Erhenfried Pfeiffer, qui remet en cause les méthodes de l’agriculture moderne. C’est la naissance du courant dit « Biodynamique » (la marque Demeter).

Source : Brève histoire de la bio

Toutes les phrases de cet extrait sont problématiques !  La première phrase parle d’agronomes, de médecins, d’agriculteurs et de consommateurs, mais c’est Steiner dont il est principalement question, qui n’est ni agronome, ni médecin, ni agriculteur…  Voyons d’ailleurs la seconde phrase, à ce sujet

La seconde phrase décrit Steiner comme étant un philosophe quand dans les faits, il est principalement le fondateur d’un courant occultiste issu de la théosophie.  Il est vu par ses disciples comme possèdant la « clairvoyance » et une connaissance exacte en toute chose et sur tous les sujets.  Il ne se serait jamais trompé, sur aucun sujet.  Il a fondé l’anthroposophie  qu’il décrit comme une « science de l’esprit », en bon occultiste.

L’abus du mot « science » n’est plus à démontrer ici; une science qui n’a créé aucune connaissance nouvelle en 100 ans, dont toutes les connaissances découlent d’un seul homme (Steiner) qui ne se serait jamais trompé (même pas dans sa cosmologie… Important puisque que la biodynamie fait appel au « cosmos ») et dont tous les disciples ne font que confirmer la validité en interne, ce n’est pas une science.. C’est au mieux, une croyance.  Ce n’est pas un scientifique, ce n’est pas non plus un philosophe… C’est un homme qui a des disciples qui croient en sa clairevoyance exacte. Appellez ça comme vous voulez, mais c’est ça la réalité. Steiner lui-même rejete la méthode scientifique et la réfutabilité : il n’a rien à prouver à personne. Il est clairvoyant et omniscient… Et ses disciples y croient encore aujourd’hui.

Ensuite, il est dit qu’un « biochimiste et agronome » aurait popularisé le courant biodynamique, ce qui est vrai mais fallacieux.  Cela vient apporter à l’approche un  genre de « validité » scientifique ».  Il est dit que les « thèses » de Steiner sont développées par Pfeiffer... Ce ne sont pas des thèses scientifiques, ce sont des dictats jamais remis en question. Pourquoi une corne de vache, pourquoi la bouse, pourquoi enterré… ? La biodynamie s’explique selon ce que Steiner a dit, et jamais cela n’a changé. Est-ce que Pfeiffer, en tant que biochimiste et agronome a apporté des connaissances scientifiques qui sont aujourdhui valides et citées dans les articles scientifiques sur le sujet ? Non… Pfeiffer fait dans la pseudo-science en « développant la biodynamie en tant que biochimiste ». Et dans les faits, il n’a rien apporté, rien développé… Il a seulement « validé », via son statut social, ce qu’a dicté Steiner, sans en changer une virgule. Il a inventé la « christallisation sensible », un procédé reconnu pour être  pseudo-scientifique.

En sommes, cette citation présente un  Steiner « philosophe », apportant une méthode validée par un biochimiste et agronome … Quoi en comprendre d’autre ? C’est une version historique largement partagée.   Aucune mention des aspects complêtement irrationels et délirants du « précurseur de l’agriculture biologique ».

Ceci dit, on peut aussi présenter les choses ainsi :

« Outre ses caractéristiques qui lui sont propres, l’agriculture biodynamique est sans conteste l’ancêtre de l’agriculture bio. Encore pratiquée aujourd’hui, la méthode de production biodynamique est même majoritaire parmi les mouvements d’agriculture bio dans certains pays (Allemagne, Suisse, Autriche). Le Mouvement de culture biodynamique, principale association française dans ce domaine, est partenaire de France Nature Environnement, d’Objectif Bio, du MDRGF, de Nature & Progrès, de la Fédération nationale d’agriculture biologique et de L’Alliance pour la planète. Or, malgré un enthousiasme unanime de la part des écologistes pour la biodynamie, cette méthode agricole comporte de nombreux aspects irrationnels, voire délirants. Le concept d’agriculture biodynamique a en effet germé dans la tête de Rudolf Steiner (1861-1925), un penseur autrichien féru d’ésotérisme et d’occultisme, qualifié de « génial humaniste scientifique » par Philippe Desbrosses. »

Source : Enquête sur la biodynamie 

On voit alors qu’en fait, l’origine de l’agriculture biologique est enracinée dans un courant de pensée occultiste et réactionnaire.  La question alors à se poser est, est-ce que l’agriculture biologique a besoin réellement, de prendre Rudolf Steiner comme étant son précurseur  et si elle ne peut le nier, est-ce possible de le présenter pour ce qu’il est et ce qu’il a vraiment fait pour l’agriculture biologique contemporaine ?

Aucune « connaissance » ou technique issu de la biodynamie n’est pratiquée en agriculture biologique: AUCUNE. La pratique de la biodynamie est essentiellement esotérique et occultiste.  L’agriculture biologique peut très bien se passer de la biodynamie, mais la biodynamie « toute seule » est démontrée comme n’étant vraiment pas une méthode à préconiser (d’un point de vu scientifique; je ne parle pas encore des risques de dérives sectaires associées à cette approche).  Elle n’apporte rien de démontrable scientifiquement. Sauf des coûts et des pestes.

« In summary, the peer-reviewed research published thus far provides little evidence that biodynamic preparations improve soils, enhance microbes, increase crop quality or yields, or control pests or pathogens. Given the homeopathic nature of the applied preparations (i.e., extremely low concentrations of nutrients), it is not surprising to see a general lack of efficacy over the benefits provided by organic methods. Finally, the additional costs associated with formulating and applying the preparations represents an economic loss over and above that found in an organically maintained farm or garden. »

Source : The Science Behind Biodynamic Preparations: A Literature Review.2013

À part si on veut surfer sur la vague payante du « vin biodynamique », rien ne sert de passer en biodynamie, puisque outre ne rien apporter, c’est plus coûteux que de cultiver bio.  Semble-t-il que le « marketing spirituel » soit la grosse mode en ce moment, mais ça ce n’est pas censé nous rassurer…

Pour en revenir à nos moutons… Il est très très difficile de trouver un livre sur l’agriculture biologique qui ne présente pas élogieusement ce R. Steiner, de façon aucunement critique, sans mention du fait que c’est un occultiste qui propose des méthodes pour atteindre les dimensions ethériques et cosmiques et interagir avec des « êtres élémentaires » comme des gnomes et des lutins.

Quand je vois qu’un livre aussi utile et terre à terre que Le jardinier-Maraicher n’a pas pu s’empècher de tomber dans ce genre de description, les bras m’en tombent et je crois qu’il est peut-être temps d’arrêter de parler de Steiner et de sa biodynamie sur un ton aussi complaisant
steiner_JMF.png

La biodynamie ne cherche aucunement à stimuler les micro-organismes; elle agit sur le « plan ethérique ».  D’ailleurs aucune étude scientifique ne démontre que la biodynamie a un effet sur la microbiologie des sols ou sur les minéraux dans le sol.  Comme vu plus tôt, si employée seule, elle appauvrit le sol, car c’est pas son « homéopathie » est ses « poivres magiques » qui peuvent effectivement enrichir le sol ! Rien ne vaut du compost, du fumier, des engrais et des mycoryzes ! Et ça, c’est pas la biodynamie qui a inventé l’épandage et le compost !  Faut pas pousser !

Jean-Martin Fortier présente la biodynamie comme le ferait un anthroposophe et non comme le ferait un observateur externe. Je ne suis pas en train de dire qu’il est anthroposophe, mais plutôt qu’il décrit la biodynamie d’une façon « socialement acceptable », très lissée et même mensongeuse; ce qui fait la spécificité de la biodynamie est occultée.  Je trouve que sa présentation n’a aucune utilité et qu’elle va jusqu’à être trompeuse !

Si cela se produisait à l’occasion, je ne dirais rien… Mais c’est chronique et massif. On se trouve devant un truc qui dépasse l’entendement et demande de comprendre que la biodynamie est une des tentacules de l’anthroposophie, et que l’anthroposophie a une culture de la dissimulation  où la duperie est systématisée.    Pire, elle est vue comme la porte d’entrée d’une dérive sectaire surveillée par tous les organismes de lutte et de prévention contre les dérives sectaires, et ce à travers le monde. Peut-on vraiment se permettre de taire ces faits ? Est-ce agir en citoyen responsable ?

Est-ce acceptable, au nom de l’ « histoire » , de parler de Steiner et de sa biodynamie comme étant au fondement de l’agriculture biologique, sans mentionner ad minima, que c’est des procédés occultes et magiques dictés par un gourou, ou au mieux, qu’elle est hautement surveillée pour son risque de dérive sectaire ?  Peut-on taire qu’elle se prétend scientifique pour manipuler l’opinion à son sujet, quand son inventeur rejetait la science ? Je trouve qu’il est temps que cela change.

Soit l’agriculture biologique est fondamentalement réactionnaire et ancrée dans le mysticisme, soit elle embarque avec la réalité observable et se détache de l’occultisme de Steiner.   Elle ne peut pas se permettre d’être la caution morale de la biodynamie en lui donnant aussi bonne figure. Les anthroposophes avancent en dupant et en travestissant les mots pour ne pas être repérés, tel que leur maître Steiner leur a enseigné d’agir.  Ils décrivent la biodynamie comme une « agriculture biologique plus humaine » et cela est stratégique; voulu pour duper et se faufiller. C’est innaceptable.  C’est mensonger et trompeur. Ne participons pas à l’occultisme anthroposophique, pour l’amour de la vie et du maraîchage bio!

P.S.  (suite  un commentaire )

Demeter ne fait pas que prendre une couche de plus en argent aux agriculteurs certifiés bio… Cela demande aussi de pratiquer des rituels magico-occultes et appliquer des remèdes « magique »… En outre cela prend 3 ans, et comme dit dans leur cahier des charges.. C’est pas tant une question de règles formelles que ça… Donc, la démarche pour demander l’accréditation me semble en elle-même être une forme de porte d’entrée à l’anthroposophie.

L’anthroposophie n’a qu’un objectif : sauver le monde en le rendant totalement anthroposophique. C’est pour cela qu’il y a un versant « anthroposophique » pour tout : son école, sa médecine, ses banques, son agriculture, son église, etc. Steiner anthroposophait tout. Et l’anthroposophie veut anthropophiser le monde… Le projet ultime se nomme la « tripartition sociale ». C’est une aristocratie anthroposophique, où la propriété est décidée par une élite (d’anthroposophes!) qui dit qui fait quoi, pour résumer au max. Mais pour lire davantage sur l’idéologie de Steiner je propose ce texte (c’est un résumé de la thèse doctorale de l’auteur) : Anthroposophy and Ecofascism 

En plus de prendre les gens pour des pigeons à plumer… L’anthroposophie a un but.. Se faufiller jusqu’à ce qu’elle ait anthropophisée toute la vie sociale…

Publicités

4 réflexions sur “L’historique occulte de l’agriculture biologique: ou pourquoi il est temps de faire le ménage dans le bio !

  1. Roberto Biopaysan Côté dit :

    En fait il faut appeller un chat un chat et dénoncer cette mesquine fumisterie qui n’a pour but que d’occulter la vraie science des sols pour soutirer encore plus d’argent aux agriculteurs crédules pour l’obtention de la certification « demeter » et en bout de ligne aux consommateurs toujours prêt à payer un peu plus pour se sentir rassuré

    Aimé par 1 personne

    • paysannerebelle dit :

      Demeter ne fait pas que prendre une couche de plus en argent aux agriculteurs certifiés bio… Cela demande aussi de pratiquer des rituels magico-occultes et appliquer des remèdes « magique »… En outre cela prend 3 ans, et comme dit dans leur cahier des charges.. C’est pas tant une question de règles formelles que ça… Donc, la démarche pour demander l’accréditation me semble en elle-même être une forme de porte d’entrée à l’anthroposophie.

      L’anthroposophie n’a qu’un objectif : sauver le monde en le rendant totalement anthroposophique. C’est pour cela qu’il y a un versant « anthroposophique » pour tout : son école, sa médecine, ses banques, son agriculture, son église, etc. Steiner anthroposophait tout. Et l’anthroposophie veut anthropophiser le monde… Le projet ultime se nomme la « tripartition sociale ». C’est une aristocratie anthroposophique, où la propriété est décidé par une élite qui dit qui fait quoi, pour résumer au max. Mais pour lire davantage sur l’idéologie de Steiner je propose ce texte (c’est un résumé de sa thèse doctorale) Anthroposophy and Ecofascism http://social-ecology.org/wp/2009/01/anthroposophy-and-ecofascism-2/

      En plus de prendre les gens pour des pigeons à plumer… L’anthroposophie a un but.. Se faufiller jusqu’à ce qu’elle ait anthropophisée toute la vie sociale…

      J'aime

  2. yanick bibeau dit :

    La c’est pire que je pensait, je vient de lire sur l’association de Biodynamie du Québec que c’est écocert qui s’occupe de la certification demeter ouff, est-ce que le bio est en train de se faire engloutir dans la biodynamie ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s